Accueil / Foire aux questions

Foire aux questions

I) Questions relatives à la phase travaux :

1. Comment vont se dérouler les travaux ?
2. Est-ce que les travaux ont un impact sur la circulation ?
3. Pendant les travaux, le réseau de bus est-il impacté ?
4. Est-il prévu des travaux de nuit ?
5. Comment s’informer sur les travaux ?

II) Questions relatives au projet et la phase d’études :

6. Que s’est il passé depuis l’enquête publique qui s’est déroulée début 2012 ?
7. Quelles sont les conséquences sur le bus en site propre sur l’arrivée de la ligne 18 du Grand Paris Express sur le territoire ?
8. Quelle connexion est prévue entre les futures gares du GPE et les lignes de bus utilisant le site propre ? Où se situeront les gares du GPE par rapport aux stations du bus en site propre ?
9. Quelles sont les conséquences sur le bus en site propre de l’avancée du projet d’aménagement de l’Etablissement Public du Plateau de Saclay (EPPS) ?
10. Considérant les projets d’urbanisation des zones QEP et du Moulon et du nombre de personnes qui arriveront sur le plateau chaque jour, la capacité des bus en site propre sera-t-elle suffisante et jusqu’à quand ?
11. Comment les deux tronçons en site propre Massy-Saclay et RD36 seront-ils connectés ? et où ? Ces deux projets de site propre seront-ils finalisés en même temps ?
12. Comment les continuités écologiques vont-elles être prises en compte ?
13. Avec l’arrivée du bus en site propre, de l’urbanisation et des gares du GPE, quelles sont les précautions prises pour respecter le fonctionnement hydrique du plateau de Saclay ?
14. Comment le bus en site propre traversera-t-il le rond-point de Saint-Aubin ? Une priorité au bus en site propre ne va-t-elle pas engendrer de nouvelles difficultés sur un giratoire qui constitue déjà un point noir aux heures de pointe ?
15. A quels usagers est destiné le nouvel ouvrage d’art qui sera construit au dessus de la RN 118 ? Pourquoi ne pas avoir réaménagé le pont de Corbeville ?
16. Y-aura-t-il des expropriations liées à l’aménagement du site propre ? Comment cela va-t-il se passer notamment le long du Moulon, entre le rond-point de Saint-Aubin et le Christ de Saclay le long du CEA, au niveau du nouveau pont sur la RN 118 ?
17. Quelle sera la durée des travaux ?
18. Les stations mentionnées sont-elles définitives ? Leur nombre pourrait-il évoluer ? A quoi sont servent les stations dites de « réserve » ?
19. Concernant la ligne 91-06, la suppression d’arrêts à Polytechnique est-elle envisagée ? Des trajets semi directs pour desservir plus vite le Moulon ou le CEA (en 20 minutes) sont-ils à l’étude ?
20. Les amplitudes horaires seront-elles élargies ? La fréquence pourra-t-elle augmenter le week-end (notamment pour les jeunes qui résident sur les campus) ?
21. Les pistes cyclables seront-elles continues tout le long du site propre ?
22. Comment seront prises en compte les circulations et traversées piétonnes ? Au niveau des ronds-points et pour les zones qui seront aménagées dans le futur ?


1. Comment vont se dérouler les travaux ?
Les travaux se dérouleront en 3 étapes :

1- Les travaux préparatoires commenceront dès novembre 2013.
Ils ont pour objectif de préparer le terrain avant le début des interventions des concessionnaires (France Telecom, GRDF, ERDF, GRTgaz…) pour permettre le dévoiement des réseaux enterrés dans un premier temps,et les travaux de création du site propre par la suite. Ils consisteront à dégager les emprises nécessaires à a réalisation du site propre et reconstituer les parcelles qui se trouvent en limite du TCSP.

2- La réalisation des ouvrages de franchissement de la RN 118 et de la RD 446 durant l’année 2014.

3- Les travaux de voirie entre mi-2014 et fin 2015 qui se décomposent en 2 phases :

  • La première entre l’école Polytechnique à la ferme du Moulon ;
  • La deuxième entre le carrefour Saint-Aubin et le Christ de Saclay.

La pose du mobilier urbain et les aménagements paysagers, se fera à l’avancée des travaux de voirie

Le calendrier du chantier a été conçu pour limiter autant que possible les nuisances pour les riverains et les usagers du territoire.

Haut de page

2. Est-ce que les travaux ont un impact sur la circulation ?
La question des impacts sur la circulation en phase chantier a été étudiée dès le début du projet. Afin de minimiser les nuisances sur la circulation, les travaux seront phasés, afin de ne pas mettre en chantier l’ensemble de la section en même temps.

Différents dispositifs et mesures seront mis en place en amont et pendant les travaux.

Aucune neutralisation de voie de longue durée et de dévoiement n’est prévue. Des fermetures ponctuelles de nuit de la RN118 et un dévoiement localisé de la RD 446 sont envisagés afin de réaliser l’ouvrage de franchissement de la RN 118.

Les travaux d’aménagements des carrefours sur les voiries départementales se feront sous circulation avec maintien d’une file de circulation par sens sur voie réduite.

Les accès riverains seront maintenus ou rétablis au cours des travaux.

Ces dispositifs et mesures seront annoncés par la mise en place d’une bonne signalisation pour les usagers, matérialisée sur le terrain ainsi que sur le site internet.

Haut de page

3. Pendant les travaux, le réseau de bus est-il impacté ?
Le réseau de bus actuel ne sera pas impacté par les travaux. La fréquence et horaires des lignes actuelles (91-06, 91-10 et 9) seront maintenus.

Les arrêts de bus des lignes actuelles (91-06 et 9) seront maintenus en provisoire. Ils pourront en revanche être localement déplacés au cours des travaux afin de permettre les interventions des entreprises.

Haut de page

4. Est-il prévu des travaux de nuit ?
La réalisation des travaux de nuit seront rares et très ponctuels.

Ils sont envisagés notamment pour la réalisation des enrobés sur la RD 128 et la RD 306 et dans certaines phases nécessaires à la réalisation de l’ouvrage de franchissement de la RN 118.

Haut de page

5. Comment s’informer sur les travaux ?
Des panneaux d’information seront placés en amont du chantier. Deux types de panneaux seront implantés : Les panneaux de grande dimension, informant du début des travaux ; et les panneaux de plus petite dimension informant des acteurs et des dates des travaux au droit des emprises concernées. Ils seront implantés sur le terrain le long des grands axes : RD 306, RD128, RD 446, RN118, et sur les grands carrefours.

Quelques semaines avant le commencement des travaux, des panneaux d’information et de signalisation seront mis en place en amont de la zone de travaux.

Par ailleurs en plus de cette signalisation matérielle, les usagers pourront être informés des alertes de chantier sur le site internet du TCSP de Saclay : www.bus-massy-saclay-saintquentin.fr, dans une rubrique spécialement dédiée.

Haut de page

6. Que s’est il passé depuis l’enquête publique qui s’est déroulée début 2012 ?
L’enquête relative à l’utilité publique s’est tenue 6 janvier au 6 février 2012. A l’issue de cette enquête, qui a fait l’objet d’une large mobilisation, le commissaire a rendu un avis favorable et sans réserve à l’utilité publique du projet. La déclaration d’utilité publique a été prononcée par le préfet de l’Essonne le 3 août 2012.

Les études d’avant projet (AVP) ont été finalisées en tenant compte des enseignements de l’enquête publique et des recommandations formulées par le commissaire enquêteur. Ces études, ainsi que le financement associé à la réalisation du projet, ont fait l’objet d’une décision favorable du STIF en octobre 2012.

Les études détaillées de projet ont été engagées sur cette base et sont en cours de finalisation. Ces études permettent de décrire précisément les aménagements et de préparer les marchés à conclure avec les entreprises de travaux.

Haut de page

7. Quelles sont les conséquences sur le bus en site propre sur l’arrivée de la ligne 18 du Grand Paris Express sur le territoire ?
Le bus en site propre sera mis en service avant le métro automatique prévu dans le cadre du Grand Paris Express (GPE). Cette voie dédiée aux bus répondra aux besoins de déplacement des populations déjà présentes sur le plateau et des salariés des grands équipements qui arriveront dès 2015 (École Centrale, centre de recherche et campus EDF,...).

La Société du Grand Paris, établissement public de l’État, qui élabore et réalise le réseau du GPE, conçoit ce métro afin qu’il s’inscrive en complémentarité avec le TCSP. Le GPE assurera une desserte plus rapide, mais moins fine que le bus en site propre. Les liaisons entre ces deux modes de transport collectif seront optimisées.

Haut de page

8. Quelle connexion est prévue entre les futures gares du GPE et les lignes de bus utilisant le site propre ? Où se situeront les gares du GPE par rapport aux stations du bus en site propre ?
Le tracé du Grand Paris Express et la position précise de ses gares ne sont pas déterminés définitivement à ce jour. Trois gares sont envisagées sur le plateau de Saclay : l’une à l’École Polytechnique de Palaiseau, la seconde à Gif-sur-Yvette ou Orsay dans le quartier du Moulon, la dernière à Saclay à proximité immédiate du carrefour du Christ de Saclay.

Les connections entre le GPE et le bus en site propre sont étudiées par la SGP et les partenaires institutionnels en lien avec le STIF, autorité organisatrice des transports en Île-de-France.

Haut de page

9. Quelles sont les conséquences sur le bus en site propre de l’avancée du projet d’aménagement de l’Etablissement Public du Plateau de Saclay (EPPS) ?
Le tracé du bus en site propre traverse deux Zones d’Aménagement Concertées (ZAC) dont l’Etablissement Public du Plateau de Saclay (EPPS) pilote le projet. Des concertations préalables, organisées sur la ZAC du Quartier d’École Polytechnique et sur la ZAC du Moulon, se sont déroulées en fin d’année 2011. Le bus en site propre passera au plus prêt de l’urbanisation existante et au cœur de ces deux nouveaux quartiers pour assurer une bonne desserte fine en transport en commun dès l’arrivée de la population.

L’EPPS et le STIF mènent leurs études en étroite collaboration pour assurer une insertion optimisée du bus dans ces ZAC.

Haut de page

10. Considérant les projets d’urbanisation des zones QEP et du Moulon et du nombre de personnes qui arriveront sur le plateau chaque jour, la capacité des bus en site propre sera-t-elle suffisante et jusqu’à quand ?
Des prévisions de trafic et d’utilisation du bus en site propre ont été effectuées aux horizons 2015 et 2025, en tenant compte des développements urbains du plateau de Saclay. Plus de 15 000 salariés, 10 000 habitants et 14 000 étudiants seront ainsi desservis dès 2015 grâce au bus en site propre.

Ces études qui figurent au dossier d’enquête montrent la capacité du TCSP à répondre aux besoins de desserte du plateau.

Entre la gare RER de Massy-Palaiseau et le rond-point du Christ de Saclay, la ligne Express 91-06 sera entièrement en site propre, ce qui permettra :

  • Une grande fiabilité d’exploitation : une garantie du temps de parcours et de la fréquence du service (passage toutes les 5 minutes en heures de pointe et toutes les 12 minutes en heures creuses).
  • Une forte capacité qui pourra évoluer en fonction de la fréquentation constatée.

Haut de page

11. Comment les deux tronçons en site propre Massy-Saclay et RD36 seront-ils connectés ? et où ? Ces deux projets de site propre seront-ils finalisés en même temps ?
Le site propre Massy-Saclay et celui de la RD 36 (entre la croix de Villebois et le Christ de Saclay) porté par le Conseil général de l’Essonne seront connectés au niveau du rond point du Christ de Saclay. A l’issue de la réalisation des travaux, la continuité du site propre sera assurée entre Massy et Saint-Quentin –en-Yvelines. Si les deux projets sont distincts, ils sont aussi complémentaires.

Des travaux visant à aménager le giratoire du Christ de Saclay – et plus largement de la RD 36 entre Chateaufort (Yvelines) et Palaiseau (Essonne) - sont prévus par le Conseil général de l’Essonne. L’objectif est de transformer l’image du site du Christ de Saclay, en revalorisant cette entrée de ville, de manière à créer un nouvel espace public de qualité, où circuleront notamment les transports en commun et les liaisons douces.

Avec la mise en service du site propre Massy-Saclay en 2015 et dans l’attente de la réalisation du site propre de la RD 36 prévue pour 2018, les bus s’inséreront sur la voirie existante en amont du giratoire. Un espace de retournement permettra aux bus terminant leur service au Christ de Saclay de stationner et de faire demi-tour, sans emprunter le giratoire.
Des dispositions seront également étudiées pour faciliter l’insertion de la ligne 9, dès 2015, sur le site propre au niveau du Christ de Saclay.

Haut de page

12. Comment les continuités écologiques vont-elles être prises en compte ?
De manière générale, la voie en site propre s’inscrit le long des voiries existantes, à l’exception du franchissement de la RN 118 à Orsay et du tracé dans la future ZAC du Quartier d’École Polytechnique à Palaiseau. Dans ces deux cas, le tracé s’insère dans le cadre des aménagements prévus sur le plateau de Saclay. Les effets de coupures des corridors écologiques sont donc limités.

Les études relatives à la faune et à la flore, qui figurent à l’étude d’impact, ont mis en évidence certaines espèces protégées sur le secteur. Des mesures spécifiques de compensation sont prises pour minimiser l’impact du projet sur l’habitat des espèces. Par exemple, il y aura autant d’arbres replantés que d’arbres coupés pour le projet.

Par ailleurs, les aménagements prévus dans le cadre de ce TCSP, comprennent la réalisation de voies piétonnes et cyclistes sécurisées sur toute le tracé du TCSP, favorisant ainsi les modes de transport doux.

Haut de page

13. Avec l’arrivée du bus en site propre, de l’urbanisation et des gares du GPE, quelles sont les précautions prises pour respecter le fonctionnement hydrique du plateau de Saclay ?
L’EPPS élabore actuellement un schéma de gestion globale des eaux du plateau de Saclay. Ce document est en cours de finalisation.

Les principes d’assainissement du bus en site propre tiennent également compte des dispositions en vigueur auprès des gestionnaires des réseaux d’assainissement, le Syndicat Mixte de l’Yvette et de la Bièvre (SYB) et le Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Vallée de la Bièvre (SIAVB).

L’assainissement des ZAC de l’EPPS traversées par le bus en site propre sont aussi à l’étude en concertation avec les gestionnaires des réseaux. Le bus en site propre franchit à deux reprises la rigole de Corbeville pour préserver l’écoulement hydrologique et conserver son rôle de corridor écologique.

Les dispositions relatives à la protection des milieux aquatiques ont été présentées lors de l’enquête publique qui s’est déroulé entre le 17 juin et le 19 juillet 2013, afin de recueillir l’avis du public. Le commissaire enquêteur a rendu un avis favorable et sans réserve au projet.

Parmi ces dispositifs de protection, on peut citer : la mise en œuvre de l’assainissement de l’infrastructure du site propre (recueil de l’intégralité des eaux de la route, traitement des eaux avant rejet dans les milieux naturels, mesures de compensation des zones humides…)

Haut de page

14. Comment le bus en site propre traversera-t-il le rond-point de Saint-Aubin ? Une priorité au bus en site propre ne va-t-elle pas engendrer de nouvelles difficultés sur un giratoire qui constitue déjà un point noir aux heures de pointe ?
Le carrefour de Saint-Aubin est un giratoire complexe avec 5 branches. Aujourd’hui, des difficultés peuvent être observées notamment le matin en provenance de la vallée.

Totalement repensé, le carrefour de Saint Aubin prendra la forme d’un carrefour à feux en croix. Cela permettra de faciliter l’insertion des véhicules et de garantir la fluidité de la circulation à toute heure.

Le bus en site propre disposera de la priorité à tous les carrefours rencontrés, afin de sécuriser la circulation vis à vis des autres usagers de la route.

Le monument aux morts de la commune, situé actuellement au centre du giratoire, sera déplacé sur le côté ouest du carrefour, mis en valeur et rendu plus facile d’accès.

Les accès au Synchrotron et au site de l’Orme des Merisiers du CEA seront mutualisés depuis la RD 128, afin de simplifier et de fluidifier le fonctionnement de ces carrefours.

Haut de page

15. A quels usagers est destiné le nouvel ouvrage d’art qui sera construit au dessus de la RN 118 ? Pourquoi ne pas avoir réaménagé le pont de Corbeville ?
Le STIF a d’abord étudié la possibilité d’insérer le bus en site propre sur le pont existant. Sa configuration ainsi que celle des deux ronds-points qui l’encadrent ne permettent pas d’insérer une voie de bus dédiée compte tenu de la circulation attendue sur ces voies.

Par la suite, plusieurs localisations ont été étudiées et comparées du point de vue de l’efficacité du projet de transport, mais aussi en fonction du coût, des impacts fonciers, environnementaux, paysagers et agricoles. Cette analyse figure au dossier d’enquête et motive le choix effectué.

Le STIF a donc décidé la création d’un pont spécifiquement dédié au bus en site propre situé au sud-est du pont actuel. Ce nouveau pont sera également accessible aux piétons et aux cyclistes afin d’assurer une bonne continuité des aménagements créés.

Haut de page

16. Y-aura-t-il des expropriations liées à l’aménagement du site propre ? Comment cela va-t-il se passer notamment le long du Moulon, entre le rond-point de Saint-Aubin et le Christ de Saclay le long du CEA, au niveau du nouveau pont sur la RN 118 ?
La réalisation du bus en site propre nécessite des acquisitions foncières le long du futur tracé. L’insertion a été réfléchie pour assurer la sécurité des piétons : elle se fera du côté du front bâti et non pas du côté des champs pour éviter le risque d’accident lié à la traversée des piétons. De plus, cette insertion privilégie au maximum le passage sur des terrains dont la propriété est déjà maitrisée par l’État ou les collectivités afin de limiter l’impact pour les propriétaires fonciers privés et de faciliter la réalisation rapide du projet.

Les propriétaires concernés par le projet ont été rencontrés par la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay et les représentants du STIF pour leur présenter le projet. Lorsque cela s’avérait nécessaire, des plans de reconstitution des fonctionnalités impactées (clôtures, portails, places de stationnement, etc.) ont été proposés aux propriétaires. Ces reconstitutions sont intégralement prises en charge par le STIF.

Une enquête parcellaire a été organisée entre le 8 octobre et le 8 novembre 2012. Un arrêt de cessibilité a ensuite été pris par le préfet de l’Essonne le 23 mai 2013, permettant ainsi au STIF de devenir propriétaire des parcelles restante via une procédure d’expropriation.

Le STIF privilégie l’acquisition à l’amiable des propriétés situées sur le tracé du projet de bus en site propre. Certaines négociations sont en cours.

Haut de page

17. Quelle sera la durée des travaux ?
La durée des travaux est estimée à deux ans. Le démarrage est prévu au dernier trimestre 2013 et la mise en service du site propre est programmée pour 2015. Les travaux préparatoires préalables aux déviations des réseaux enterrés des concessionnaires (eau, gaz, électricité…) et aux travaux principaux du TCSP démarreront dès novembre 2013.

Une information spécifique sera mise en œuvre afin d’informer les riverains et les usagers des différentes phases de travaux et des perturbations induites.

Haut de page

18. Les stations mentionnées sont-elles définitives ? Leur nombre pourrait-il évoluer ? A quoi sont servent les stations dites de « réserve » ?
Le nombre et la position des stations ont été étudiés et définis avec le schéma de principe soumis à l’enquête publique, et en étroite concertation avec les élus locaux. Les arrêts retenus permettent d’assurer une bonne desserte des équipements présents aujourd’hui et des aménagements à venir, tout en assurant une vitesse commerciale élevée (25 km/h).

La position exacte des stations a été définie après l’enquête publique, pendant les études d’avant-projet.

11 stations étaient prévues, dont deux en réserve, au moment de l’enquête publique. Elles étaient indiquées comme « différées » dans le dossier d’enquête publique et pouront être réalisées dès que le développement urbain local le justifiera.

Aussi, compte tenu des projets de développements internes du CEA, avec la livraison prochaine du bâtiment Doseo et un peu plus tard du bâtiment Neurospin, un nouvel accès sera réalisé au sud du CEA le long de la RD 306. La station figurant initialement « en réserve » devant le CEA sera réalisée dans le même temps que ce nouvel accès dès 2015.

Haut de page

19. Concernant la ligne 91-06, la suppression d’arrêts à Polytechnique est-elle envisagée ? Des trajets semi directs pour desservir plus vite le Moulon ou le CEA (en 20 minutes) sont-ils à l’étude ?
La suppression d’arrêt à Polytechnique n’est pas envisagée. Les trajets directs (opérés aujourd’hui par la ligne 91-06 A) entre Camille Claudel et le Christ de Saclay sans passer par Polytechnique et le Moulon seront maintenus.

Haut de page

20. Les amplitudes horaires seront-elles élargies ? La fréquence pourra-t-elle augmenter le week-end (notamment pour les jeunes qui résident sur les campus) ?
Aujourd’hui, la ligne 91-06 fonctionne tous les jours, même le dimanche, de 5h30 (6h le samedi) à 22h. Sans avoir attendre l’arrivée du site propre, le STIF a décidé d’augmenter la fréquence de la 91-06. Aussi, depuis le 2 septembre 2013 un bus passe toutes les 5 minutes en heure de pointe.

Une nouvelle évolution de la grille horaire et le niveau de service à la date de mise en service en 2015 n’est pas encore définie.

Haut de page

21. Les pistes cyclables seront-elles continues tout le long du site propre ?
Les pistes cyclables seront continues le long du site propre. Elles seront raccordées au réseau existant, notamment le long de la rigole de Corbeville.
Haut de page

Haut de page

22. Comment seront prises en compte les circulations et traversées piétonnes ? Au niveau des ronds-points et pour les zones qui seront aménagées dans le futur ?
L’insertion du site propre du côté du front bâti, à l’ouest de la RD 306 du Christ de Saclay à Saint-Aubin et au sud de la RD 128 entre Saint-Aubin et le Moulon, permet l’implantation des stations au plus proche des zones d’emploi et d’activité et limite de cette manière les traversées piétonnes.

De plus, les principaux carrefours seront équipés de feux tricolores, afin de donner la priorité aux bus et d’assurer des traversées piétonnes sécurisées.

La circulation piétonne sera assurée tout le long du site propre par la réalisation, ou raccordements, de trottoirs continus.

Au niveau des projets de ZAC, les traversées piétonnes seront étudiées en concertation avec l’EPPS pour garantir la cohérence des projets.

Haut de page

carte tcsp
videos tcsp
  • Infos Chantier